Un enfant à haut potentiel intellectuel (HPI), désigné auparavant sous les termes « précoce » ou « surdoué », est un enfant passionné, curieux et observateur, qui a soif d'apprendre et de comprendre. Il pose ainsi d'innombrables questions sur tout ce qui l'entoure, et exige des réponses complexes. Sa pensée, dite en « arborescence », est rapide, associative et intuitive : une image en appelle une autre, un mot en fait surgir un autre, etc. Il fait preuve également d'excellentes capacités de mémorisation. Par ailleurs, il peut manquer d'aisance sur le plan psychomoteur, notamment dans le geste de l'écriture, ce qui créé un décalage avec sa maturité intellectuelle. Ce contraste, ou « dyssynchronie », est souvent une grande source de frustration pour lui.


L'enfant à HPI est le plus souvent très perfectionniste et exigeant envers lui même. Il supporte difficilement l'échec, et face à la difficulté a tendance à douter de lui, se dénigrer, et ressentir un fort sentiment d'incompétence. Démontrant une sensibilité exacerbée, il est décrit souvent comme étant « à fleur de peau », fragile et de tempérament solitaire. Il supporte mal l'arbitraire et les inégalités, et développe par conséquent un grand sens de la justice.


Dans l'ensemble, ce décalage entre sa maturité intellectuelle et son développement affectif, relationnel et psychomoteur, suscite chez lui une grande souffrance, et peut le mettre en position difficile (inconstance dans les émotions et dans l'effort, tendance à la provocation et à la désapprobation, manque d'ajustement dans les situations de groupes, etc.). Cela peut contribuer à un vécu scolaire douloureux et à un parcours scolaire difficile et chaotique.