Le cerveau de l’enfant est en plein développement, on parle de plasticité cérébrale. Cela s’exprime par la capacité du cerveau de créer, défaire ou réorganiser les réseaux de neurones et les connexions de ces neurones. Le cerveau est ainsi qualifié de "plastique" ou de "malléable". C’est pourquoi plus les troubles sont mis en évidence tôt, plus efficaces sont les prises en charge.

 

Ainsi, après un diagnostic fin, la rééducation, ou remédiation cognitive, permettra de travailler avec l’enfant ou l’adolescent sur la prise de conscience de ses forces et de ses fragilités, ce qu’on appelle la métacognition, et d’ainsi repérer et s’approprier des stratégies de contournement pertinentes de ses difficultés à mettre en place à l’école et à la maison.

 

Ce seront des séances individuelles ou collectives, de 45 minutes en moyenne, en fonction de la fatigabilité de la personne prise en charge. Un point régulier sera nécessaire pour évaluer la pertinence des séances et la nécessité de les renouveler ou non.