Avant 3 ans, l’enfant est sans cesse en évolution. Il devient de plus en plus habile, il acquiert progressivement la marche, son vocabulaire s’étoffe peu à peu, ses phrases se structurent, etc. Il est possible de lui proposer ce qu’on peut appeler des « baby tests » afin de situer son évolution dans les domaines moteur, sensoriel, communicationnel. Néanmoins ces tests n’auront aucun facteur prédictif d’éventuels troubles des apprentissages au cours de la scolarité, car les fonctions cognitives sont en cours d’émergence !

 

On ne parlera donc de « bilan neuropsychologique » que chez des enfants de plus de 3 ans.

 

Bien que l’évolution d’un enfant soit ni linéaire, ni constante, ni prédéfinie, à partir de cet âge on note des étapes clés pouvant être repérables dans son évolution. Les tests étalonnés deviennent donc pertinents, pour une référence normative en fonction de l’âge de l’enfant. Ils aident à fixer des limites statistiquement acceptables dans le cadre de la variabilité entre les individus.